Actualités

Présentation des chiffres de la délinquance et de la sécurité routière

 
Présentation des chiffres de la délinquance et de la sécurité routière

Présentation des chiffres de la délinquance et de la sécurité routière

Ce vendredi 24 janvier, Monsieur le Préfet de l’Aisne a présenté les chiffres de la délinquance et de la sécurité routière pour le département de l’Aisne. Ces chiffres sont importants : ils permettent de fixer des objectifs précis, d’adapter l’action aux réalités du terrain mais, aussi, de quantifier les résultats, bons ou moins bons.

Il est essentiel de rappeler le rôle déterminant des forces de sécurité dans la lutte contre la délinquance et l’insécurité routière. Aux premières lignes, sur le terrain, les policiers et les gendarmes sillonnent le territoire pour assurer la tranquillité des habitants de ce département.

Les statistiques de l’Aisne témoignent d’abord de l’efficacité des services de sécurité. Pour les atteintes aux biens, le taux d’élucidation augmente en 2013 de 8,9 % par rapport à 2012. Le taux d’élucidation des atteintes volontaires à l’intégrité physique passe de 77,5 % en 2012 à 85,3 % en 2013

Les atteintes aux biens se sont stabilisées, puisqu’on enregistre une légère augmentation de 0,3 %. La diminution constatée dans la seconde moitié de l’année a presque compensé la forte augmentation du 1er semestre. Elle s’observe en particulier pour les cambriolages qui avaient fortement augmenté de janvier à juillet 2013 par rapport à la même période de 2012 (+10%), avant de diminuer au second semestre (- 6 % par rapport au second semestre 2012). Pour répondre à ce constat, nous avons pris plusieurs initiatives. Le Plan anti-cambriolage est une première réponse. Il permet de fixer des objectifs et des moyens de notre action et ses résultats commencent à se faire sentir.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont augmenté de 3%. Dans cette catégorie, le nombre de faits le plus élevé porte sur les coups et blessures volontaires (« violences physiques non crapuleuses »), en augmentant de 1,5 %. La progression la plus forte en proportion concerne d’abord les menaces (+12%), puis les violences sexuelles (+ 3,7%). S’agissant de ces derniers, cela résulte sans doute en partie de la politique volontariste incitant au dépôt de plainte. Quant aux violences physiques crapuleuses, elles sont en forte baisse (-15%).

Les conventions participation citoyenne ou encore les alertes commerces SMS permettent également de lutter efficacement contre les vols, tout en resserrant les liens de confiance entre les forces de police/ gendarmerie et la population. En 2013, 52 alertes ont été lancées auprès des commerçants. Le nombre important d’adhérents indique le succès du dispositif et son rôle majeur en matière d’information et de création de liens entre les commerçants et les forces de l’ordre.

En ce qui concerne la sécurité routière, il y a eu moins d’accidents sur les routes du département ( –3,9%) et une baisse du nombre de blessés de 3,5 %. Cependant, les collisions mortelles ont augmenté de 8,8 % et les services ont enregistré 41 décès en 2013 contre 38 en 2012. Cette hausse s’explique en partie par l’augmentation des accidents impliquant des deux-roues, qui restent particulièrement vulnérables avec 11 décès.

Les services de l’État mettent tout en œuvre pour lutter contre l’insécurité routière, tant par la prévention (actions de sensibilisation, campagnes de communication), que par la répression (contrôles routiers).

> Télécharger le dossier presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,32 Mb

 
 

A lire également :