Actualités

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain dans l'Aisne

 
 
Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain dans l'Aisne

Monsieur Raymond LE DEUN, préfet de l'Aisne, a participé le vendredi 6 février, avec Monsieur Xavier BERTRAND, député-maire de Saint-Quentin, à une réunion dans les quartiers « Europe » et « Vermand » de Saint-Quentin dans le cadre de la politique de la rénovation urbaine. Attentif à ce sujet, il se rendra également le 20 février à Château-Thierry et le 25 février à Soissons.

> Communiqué - NPNRU Saint-Quentin - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, c'est : 
  • 200 quartiers d'intérêt national et 55 sites d'intérêt régional signalés ;
  • 5 milliards d'euros d'investissements ;
  • 2 millions de personnes concernées ;
  • 300 000 emplois.
Dans l'Aisne, c'est : 
  • 1 quartier d'intérêt national – Saint-Quentin – et 2 quartiers d'intérêt régional – Saint-Quentin et Château-Thierry – dans l'Aisne d'ores et déjà retenus ;
  • 24 millions d'euros pour les quartiers d'intérêt régional en Picardie ;
  • 1 quartier candidat à Soissons pour rejoindre le dispositif d'intérêt régional dans le cadre de négociations CPER avec la région.
npnru

Un investissement de 5 milliards d'euros de l'ANRU pour une plus grande égalité des territoires 

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) a été adopté à l'unanimité le 15 décembre par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Dans le département de l'Aisne ce sont trois quartiers qui pourront ainsi bénéficier des investissements de l'ANRU à Saint-Quentin et Château-Thierry.

Répartis sur 200 quartiers d'intérêt national et 55 quartiers  d'intérêt régional , le NPNRU consiste en un investissement de plus de 5 milliards d'euros répartis à 83 % sur des sites d'intérêt national et 17 % sur des sites d'intérêt régional. Ces investissements vont entraîner d'importants travaux dans toute la France pour les 10 ans à venir.

Ce nouveau programme permettra de répondre en priorité aux problématiques de mal logement, d'accès aux services publics et de transports en commun des habitants des 200 quartiers de notre pays où la pauvreté est la plus forte. Il répond à l'urgente exigence d'égalité entre les territoires, qui concourt à la cohésion économique et sociale de la Nation.

Ce sont ainsi plus de 2 millions de nos concitoyens qui bénéficieront directement de ce programme d'envergure, en écho à l'engagement du Président de la République en faveur des habitants des quartiers connaissant de grandes difficultés.

Les ambitions du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain sont multiples :

  • L'arrimage des projets de rénovation urbaine aux dynamiques des agglomérations
  • Le développement de l'habitat privé et de l'activité économique dans les quartiers en favorisant l'accompagnement des investisseurs ;
  • L'ambition d'une ville durable, plaçant au cœur de la démarche la qualité environnementale, la transition énergétique et la constitution d'Écoquartiers.

Une démarche d'ensemble en faveur des habitants, par les habitants 

Le premier acteur du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain est l'habitant du quartier. Il pourra concrètement agir sur le réel en participant aux maisons du projet qui seront progressivement mises en place dans les quartiers. Elles permettront à tous les habitants de construire avec les professionnels et les élus une ville plus proche de leurs attentes et constitueront le lieu d'accueil et de débat des conseil citoyens.

Cette participation des citoyens du quartier à la politique de la ville signe une avancée notable dans le domaine de la démocratie participative et permettra une meilleure prise en compte des besoins de la population.

Les enjeux liés à l'emploi, à la cohésion sociale et à l'environnement urbain ne seront pas dissociés dans le NPNRU afin de créer une dynamique de décloisonnement des quartiers en difficulté. C'est pour cela que le programme se place dans une approche transversale qui ne sépare pas l'aspect urbain des problématiques du développement économique et de la cohésion sociale. Ces problématiques seront traitées collégialement dans les nouveaux contrats de ville 2015-2020.

Une des innovations du NPNRU tient à l'aspect écologique. Bâtiments à haute qualité environnementale, optimisation de la consommation d'énergie, espaces verts, mobilité durable, ville connectée : l'excellence du renouvellement urbain dans les 200 quartiers passera aussi par la transition écologique, gage de leur exemplarité future.

L'horizon d'une ville durable dans les 10 ans à venir permet ainsi de fédérer l'ensemble des acteurs des quartiers afin de concrétiser la ville de demain. Le Nouveau Plan National de Renouvellement Urbain, dessine ainsi le futur de la ville durable.

300 000 emplois en France, des investissements importants dans l'Aisne 

Sur la base d'un montant global d’investissement de près de 20 milliards d'euros , le NPNRU devrait générer près de 240 000 emplois dans la filière du bâtiment et des travaux publics et 300 000 emplois au total dans l'économie nationale grâce à ce considérable effort de la puissance publique.

Dans l'Aisne, c'est le quartier Europe de Saint-Quentin qui pourra bénéficier du dispositif  pour les sites d'intérêt national : ce quartier a connu de nombreuses opérations en terme d'aménagement, d'équipements sportifs, de démolition, de résidentialisation et de réhabilitation dans le cadre du précédent programme de rénovation urbaine. Ces réalisations ont contribué à améliorer la vie des habitants du quartier.

Néanmoins, ce quartier, notamment en son centre, présente encore des dysfonctionnements importants qui ont conduit l'ANRU à le choisir comme quartier éligible au plan d'intérêt national du NPNRU. En conséquence, des investissements lourds pourront être effectués afin d'améliorer définitivement le fonctionnement et l'image du quartier Europe.

Par ailleurs, les quartiers des Vaucrises à Château-Thierry et la cité de Vermand à Saint-Quentin présentent tous deux des dysfonctionnements qui nécessiteront de forts investissements : ces besoins seront couverts par leur inscription au plan d'intérêt régional du NPNRU . Une enveloppe de 24 millions d'euros  sera répartie sur les quartiers d'intérêt régional signalés de Picardie – dont au minimum deux situés dans l'Aisne – afin de répondre à ces problématiques. Il est à noter que le périmètre des quartiers d'intérêt régional est susceptible de s'élargir à la suite de négociations avec la Région Picardie dans le cadre du Contrat de Plan État-Région : un quartier à Soissons pourrait ainsi rejoindre la liste des quartiers d'intérêt régional en 2015.

Liens internet :

 
 

A lire également :