Chaleur estivale : conseils de prévention

Lutte contre le gaspillage alimentaire

 
 
 Lutte contre le gaspillage alimentaire

Guillaume GAROT, ministre délégué à l’agroalimentaire, a présenté cet été, en présence de tous les acteurs de la filière alimentaire concernés, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, dont les mesures sont issues des réflexions menées par les groupes de travail institués par le ministre en décembre dernier.

Ce pacte national contre le gaspillage alimentaire répond à l’objectif ambitieux que s’est fixé le gouvernement français : diminuer par deux le gaspillage alimentaire dans notre pays d’ici à 2025.

Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire ?

  1. Pour s’engager concrètement contre les dérives de la société de surconsommation,
  2. Pour protéger l’environnement en économisant des ressources et en réduisant la production de déchets,
  3. Pour retrouver du pouvoir d’achat.

Lutter contre le gaspillage, c’est mieux consommer et mieux manger. C’est aussi redonner à l’alimentation et au travail de ceux qui la produisent leur juste valeur.
Le gouvernement a fixé un objectif ambitieux : diminuer par deux le gaspillage dans notre pays d’ici à 2025. Pour y parvenir l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire a réfléchi à la rédaction d’un Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Un Pacte qui pose un certain nombre de mesures et d’engagements de la part de chacun, pour permettre un véritable progrès collectif.

Découvrez les grands axes du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.

pomme-gaspi

Par ce Pacte, l’Etat prend les 11 mesures suivantes :

  1.   Un signe de ralliement manifestant la mobilisation de chacun pour lutter contre le gaspillage.
  2.   Une journée nationale de lutte contre le gaspillage, d’un prix « anti-gaspi » des pratiques vertueuses et d’une labellisation de ces pratiques.
  3.   Des formations dans les lycées agricoles et les écoles hôtelières.
  4.   Des clauses relatives à la lutte contre le gaspillage dans les marchés publics de la restauration collective.
  5.   Une meilleure connaissance du cadre législatif et réglementaire sur la propriété et la responsabilité lors d’un don alimentaire.
  6.   La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les plans relatifs à la prévention des déchets.
  7.   La mesure de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans la Responsabilité Sociale des Entreprises.
  8.   Le remplacement systématique de la mention DLUO  par « À consommer de préférence avant…  ».
  9.   Une campagne de communication  sur la lutte contre le gaspillage.
  10.   Une nouvelle version du site dédié, www.gaspillagealimentaire.fr .
  11.   Expérimentation, sur un an, du don alimentaire par les citoyens via une plate-forme numérique, EQosphère.

Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire :

> Télécharger la plaquette - format : PDF - 1,83 Mb